Articles - C'est du véçut!

Nos Ainés

  |   18  |   Poster commentaire  |  C'est du véçut!

Nos Ainés!!!

Personnes fragiles aux santés délicates, et aux habitudes ancrées...

Que serions-nous sans eux, parents parfois de trois générations, et que serait le monde sans eux ?

Bien que leurs éducations soient parfois un peu (souvent ?) rétrogrades, ce qui est normal somme toutes, quand on est plus âgés de quelques vingtaines d'années après les fatidiques vingt et un ans...

Bon c'est vrai...

L'âge faisant, ils ne s'arrangent pas. On les trouve souvent à râler sur le prix du tendre soret, sur les bouteilles d'eau et le prix des patates. Bon pour les récoltes, ils ne sont pas seuls non plus, sans vouloir vexer nos agriculteurs, mes vieux avaient pour phrase clef : Un agriculteur, qu'il fasse bon ou mauvais, se plaindra toujours du temps.

Parfois je me demande si c'est le changement climatique ou si mes vieux avaient raison...

Passons.

Avec LA Covid, (non ce n'est pas une blague) on a doté ce virus d'un attribut féminin, peut-être par allusions à une autre pandémie qu'est la peste...

Ça rajoutera un adjectif péjoratif en plus à taxer sur une nana... (malheureusement)

- Quelle "covid" celle-là!

Et bien la Covid, il faut faire gaffe! ben oui ça touche grave nos ainés!

Déjà qu'il y a les tassements vertébraux, l'ostéoporose, Alzheimer, parkinson, le diabète, le vieillissement, la perte des dents,... Brefs.

Le problème c'est qu'entre deux ragots à onze heures devant la boucherie, en attendant l'apéro, et bien ils ont un peu tendance à s'oublier eux-mêmes!

Non je n'ai pas dit incontinence!

C'est vrai quoi, nous portons un masque pour les préserver, et nous les trouvons comme des grands enfants, entrains de tailler une bavette à la sortie du supermarché, en pleine heure de pointe, sans masques...

Peut-on leur en vouloir profondément?
Bien que certains aient connu la grippe espagnole, d'autres ont encore des souvenirs d'enfance dans un après-guerre.
Je suis certain que l'occupation était aussi, si pas plus, pugnace que notre crise sanitaire.

La révolution Internet les a déjà dépassés avant même que le premier réseau ne soit établi.

Et c'est là que le bat blesse! La vitesse de l'information!

Déjà le fait d'avoir été poser un pas sur la lune, ce qui nous semble si banal (ben quoi Amstrong et tout, c'est démodé, on a des rovers sur Mars, non mais), pour nos ainés non, ils y sont encore à digérer la célèbre phrase "un petit pas pour l'homme..." (Je complèterais bien par : un grand pour la stupidité. Mais c'est un avis personnel)

Donc revenons à nos vieux virus.
le problème vient de la vitesse, ben oui l'ADSL ou la fibre quand on en est encore à penser en morse (trois brèves, trois longues, trois brèves: c'est le navire qu'il coule), c'est pas facile.

Ils ont donc du mal entre deux JT et la gazette locale de comprendre ce qu'il se passent.

Bon les plus jeunes diront que c'est incroyable, à l'heure actuelle, où quand on lâche une vesse durant un live, tout le lycée est au courant dans la demi-heure, mais c'est une question d'époque...

Ben oui, les plus âgés se souviendront du mode T9 sur les premiers gsm.

Maintenant, sur les smartphones c'est l'autocomplétion, qui parfois joue des vilains tours...
On veut dire : Je suis chez vous dans une demi-heure, et ça écrit : je suce chez vous une demi-heure! (merci madame l'infirmière)
Par contre, nos ainés en sont encore à chercher le mot exact dans un Larousse imprimé! (Sympa, s'ils veulent écrire "herméneutique" sans "h")

Donc, oui, les plus jeunes sont les plus facilement informés et dans le temps, que les "vieux" qui ne sont plus vraiment dans le coup, beaucoup ne voulant plus l'être d'ailleurs. (quoique pour tirer un... Bon je me tais sur ce coup-là)

Il est est logique que nous prenions une avance en les aidant.

Et puis après tout...

Qui a essuyé nos fesses quand nous étions petits?


La Plume